Le focus vigneron

L'INTERVIEW D'ÉNORA DOURY, DU DOMAINE CHAMPAGNE DOURY

LE 05 JUILLET 2022

Nous sommes fiers de vous présenter notre nouveau partenaire vigneron : le domaine Doury ! C’est Énora Doury qui a grandi à Pouillon entourée par les vignes que nous avons le plaisir de vous présenter. C’est l’histoire d’une famille passionnée qui porte le Champagne dans leur cœur qui vous partage leur engagement pour le Champagne. 

Chez Bulles de Champ’ on aime les histoires. Parlez-nous de la vôtre.

J’ai grandi en Champagne, dans le village de Pouillon, entourée par les vignes dès mon plus jeune âge. J’ai fait mon bac à Avize, au lycée viticole et ai participé à la première promotion de la filière Commerce en vins et spiritueux. Après ça, je suis partie à Nice faire un BTS de management pour découvrir de nouvelles choses et m’émanciper. J’y suis restée trois ans, ai travaillé en tant que barmaid, puis suis revenue pour venir travailler avec mes parents. J’ai entrepris un BTS VO (Viticulture Œnologie) en même temps de travailler au domaine. Je suis maintenant co-gérante avec mes deux parents et nous accumulons les projets pour évoluer un peu plus chaque jour.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de faire ce métier ?

Il y a plusieurs choses :
D’abord de travailler avec mes parents. Avec le temps, je me suis aperçu que les liens familiaux étaient pour moi extrêmement importants.
Ensuite, le fait de pouvoir produire mon propre vin, qui est un aboutissement pour tout passionné ! Le contact de la nature, être acteur de la transition écologique, la polyvalence du métier, sont autant de choses qui me plaisent et me donnent envie de faire ce métier.

Quels sont les qualités qui sont nécessaires à un vigneron d’après vous ?

Selon moi, car c’est une question très subjective, un bon vigneron se doit d’aimer son métier et ce qu’il en fait, d’être patient, polyvalent, et d’avoir une conscience écologique aiguë, car il joue un rôle important dans le paysage agricole.

Que préférez-vous dans votre journée ?

Certainement le début de journée. Le village est calme, on se réunit tous autour d’un café pour discuter de la veille et de la journée à venir. C’est un bon moment d’échange et de partage avant de commencer la journée.

Une journée en été pour un vigneron, ça ressemble à quoi ?

Il y a beaucoup à faire en été. D’abord, on se réunit le matin pour convenir de ce que chacun va faire.
Ensuite, je prends un moment pour répondre aux mails et préparer les commandes.
Plusieurs activités sont ensuite possibles : il faut rogner certaines vignes, les cisailler et en tresser d’autres. Il faut ensuite entretenir les parcelles en tondant la pelouse environnante et les routes de vigne.

 

Enora, quel est votre ambition pour le Champagne Doury?

J’ai beaucoup de projets en tête. Le premier était la conversion biologique, que nous avons entamé cette année. J’aimerais ensuite recréer le clos que nous avions avant la première guerre mondiale, il a été détruit pour reconstruire les maisons environnantes. Je souhaiterais le refaire de façon végétalisée pour mettre en valeur cette superbe parcelle en y introduisant des cépages anciens. Je souhaiterais également développer le travail manuel aux vignes, comme le tressage des vignes, déjà commencé ou le liage à la main avec du jonc. De manière générale, je souhaiterais rendre notre entreprise la plus écologique possible, pourquoi pas en introduisant le travail du sol avec un cheval également.

Une petite anecdote pétillante et rigolote à nous raconter ?

C’était à l’époque ou notre maison était encore à la coopérative du village. Nous avions un apprenti avec nous que nous avions amené en cuverie pendant les vendanges pour lui faire découvrir.
Au moment de passer devant les belons, des cuves ouvertes, d’un mètre et quelques de haut où le jus du pressoir s’écoule, il s’approche et tombe complètement dedans ! Une vraie plongée dans le métier ! Nous avions bien ri !

Une bouteille de champagne qui a marqué votre palais ?

Certainement la cuvée 100% Petit Meslier du Champagne Laherte. C’était une vraie découverte avec des arômes d’agrumes et une fraîcheur unique qui vaut le détour.

Pour vous, qu’est qui fait un bon Champagne ?

Le travail du vigneron et l’attention qu’il porte à ses vignes et en cuverie sont pour moi les éléments fondateurs d’un bon champagne. Sans attention, le champagne n’a pas d’âme. 

Pourquoi avoir tenté l’aventure Bulles de Champ’ avec nous ?

On a adoré le concept des box destinées aux amateurs de champagne, l’idée nous a charmé et on a prit contact sur les réseaux. C’est également l’occasion pour nous d’essayer un nouveau mode de
distribution
en plein essor, et surtout, vous êtes tous tellement sympas que c’est un plaisir de travailler avec vous !

Pour toi, quel est l’accord champagne ultime pour un apéritif estival ?

Pour un apéritif estival, je conseillerais la cuvée Brut Rosé, avec des bouchées de jambon de Reims sur une petite crêpe parsemée d’éclats de baies roses. Autrement il y a le classique toast au saumon avec une petite crème légèrement citronnée qui s’accorde parfaitement au Rosé et qui saura ravir les palais qui aiment les grands classiques.

Avez-vous un petit mot pour nos abonnés ?

D’abord merci, de tenter cette aventure avec nous. Nous espérons que nos champagnes sauront leur faire découvrir de nouvelles émotions et nous leur souhaitons de belles dégustations !

On remercie Enora pour ses réponses et le temps accordé pour cette pétillante interview. Vous pouvez dès maintenant retrouver le Champagne Doury dans nos box Bulles de Champ’ pour une superbe dégustation !

Article écrit par Enora Doury

Publié par Romane Maton